« Ah, Corto, Corto, tu rêves encore de vastes mers où courent doucement tes mélancolies ou tes mensonges. Tu poursuis encore ta fable ! Tu n'es qu'un pauvre fou ! »

Corto Maltese, La Ballade de la mer salée, Hugo Pratt.

« Aux bords du puits, de la peau, parfois d’un verre, ce journal de bords traverse les saisons entre quelques glaçons, le monde parfois en échos, l’appel du grand large en lame de fond. »

Paul Lambda est né et vit. Il écrit des miettes et, les jours heureux, des confettis. Il persiste souvent et signe parfois. Il n'est pas encore traduit en japonais.

© Paul Lambda 2018

Remerciements :

Site et mise en page : Jean Christophe Heliodore